Stratégies temporaires et transitoires pour les bâtiments vacants du centre-ville de Montréal

L’Office de consultation publique de Montréal dévoilait dernièrement les orientations de la stratégie centre-ville pour les 15 prochaines années, suite à une démarche de consultation qui a débuté à l’été 2016. Permettre l’utilisation temporaire des espaces inutilisés a été une proposition récurrente à travers les témoignages recueillis et se retrouve donc au cœur de ce rapport visant à orienter la croissance urbaine vers le cœur de la région métropolitaine en faisant du centre-ville un lieu où il fait bon vivre, travailler, étudier et se divertir.

Pour son troisième chantier, celui sur la reconversion des ensembles institutionnels et des immeubles publics, ce document prône un modèle de régénération urbaine visant à engager un processus conjoint avec les gouvernements provincial et fédéral et à définir un cadre innovant pour la reconversion des édifices institutionnels et autres sites vacants ou sous-utilisés leur appartenant. On y prône la réalisation de projets mixtes sur ces sites, comprenant plusieurs volets tels que : espaces de travail collaboratifs, logements pour familles, logements sociaux et communautaires, équipements collectifs, espaces verts publics.

On y encourage l’adoption d’une position claire sur les intentions de la Ville de Montréal concernant l’avenir de ses propriétés inoccupées ou sous-utilisées au centre-ville.  La commission recommande d’inclure au plan d’action des gestes de zonage pour promouvoir la mixité d’usages (logements, commerces, light manufacturing, etc.) et la mixité des clientèles (étudiants, familles, personnes seules, etc.) des sites vacants ou sous-utilisés. La commission suggère aussi de faire preuve d’audace et d’être exemplaire en transformant rapidement les propriétés de la Ville, inoccupées ou sous-utilisées, notamment en encourageant les usages temporaires et transitoires.

Pour l’ensemble des immeubles patrimoniaux du centre-ville, la commission recommande à la Ville de : compléter et rendre public le registre des édifices patrimoniaux de Montréal; identifier les freins à la protection et à la mise en valeur de ces édifices; et adopter des mesures coercitives telles que taxer l’inoccupation des immeubles, voire même exproprier les propriétaires fautifs.

L’urgence d’agir pour redynamiser le commerce de détail dans tout le centre-ville émerge aussi comme enjeu important de la présente consultation. Les citoyens ont exprimé leurs attentes et souhaitent des gestes concrets pour transformer et bonifier le commerce de détail au centre-ville. Pour répondre à ces préoccupations, la commission recommande entre autres de permettre l’occupation transitoire ou temporaire de lieux publics ou privés en modifiant, lorsque c’est pertinent, le zonage, les permis et la règlementation et de moduler les outils de zonage et fiscaux pour soutenir une offre variée.

Pour plus de détails, consulter le rapport en ligne sur le site de l'OCPM.

Plan d’action en patrimoine et usages transitoires - Consultations

Le document et les modalités de la consultation par la Commission du conseil municipal sont désormais en ligne sur le site web de la Ville de Montréal. Les usages temporaires et transitoires y sont mentionnés à trois reprises!

D'abord, on prévoit l'autorisation et l'encadrement de l’occupation temporaire des bâtiments municipaux en particulier afin d’assurer leur entretien. Parmi les moyens de mise en oeuvre, notons certaines actions déjà couvertes en partie par l'événement Montréal transitoire, c'est-à-dire: prendre connaissance de l’expérience étrangère en matière d’usages transitoires, étudier les possibilités de transposition au contexte montréalais et instaurer des mesures facilitatrices pour encourager ce type d’usages dans les bâtiments vacants.

Pour ce qui est des mesures de suivi et indicateurs de résultats, on y suggère le nombre d’expériences d’usages transitoires en gestion durable et, le cas échéant, le nombre de projets permanents induits par ces nouvelles pratiques.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Photos - Montréal transitoire

La Ville de Montréal et Entremise vous invitaient les 26 et 27 janvier 2017 à venir imaginer avec des experts locaux et internationaux les différentes stratégies à privilégier pour prévoir et encourager le déploiement d’usages transitoires dans les bâtiments vacants de la métropole. Voici quelques photos de l'événement. Les vidéos et le rapport suivront dans quelques semaines!

Présenté par: Ville de Montréal
Organisé par: Entremise
En collaboration avec: Consulat général de France à Québec + Institute for Urban Futures - Concordia University

Montréal transitoire - Réflexion collective sur les usages temporaires dans les bâtiments vacants

montreal transitoire-eventrbrite.png

Dans le cadre d’un atelier de travail sur le déploiement des usages temporaires dans les bâtiments vacants de Montréal, Entremise organise pour la Ville de Montréal une série de conférences locales et internationales sur le sujet le 26 janvier prochain à l'Écomusee du fier monde.

Des représentants de trois organisations internationales ont été invitées pour l’occasion: No Longer Empty (New York), Plateau Urbain, (Paris) et la SNCF (France). Ces exemples se démarquent par la qualité, les valeurs et l’envergure des projets d’usages temporaires et transitoires réalisés dans des espaces vacants variés, allant de la vitrine commerciale aux hôpitaux excédentaires, en passant par le patrimoine modeste et industriel. Deux organismes à but non-lucratif montréalais impliqués dans ces nouvelles pratiques urbaines présenteront également leurs travaux en début d’après-midi: La Pépinière I Espaces collectifs et Entremise!

Pour consulter la programmation détaillée et réserver votre billet (gratuit!), cliquez ici.

Nouveau mandat avec le Conseil jeunesse de Montréal

Entremise est fier d'avoir été sélectionné par le Conseil jeunesse de Montréal pour réaliser un avis sur l'utilisation des espaces vacants à Montréal dans le cadre de son plan d’action 2016. Plus précisément, le Conseil jeunesse de Montréal souhaite dresser le portrait du cadre théorique et réglementaire relatifs aux bâtiments ainsi qu’aux terrains vacants à Montréal. Aussi, il souhaite faire ressortir les différents enjeux relatifs à l’utilisation des bâtiments et terrains vacants en présentant des exemples de projets inspirants d’ici et d’ailleurs, et ce, dans une perspective jeunesse. Ce mandat arrive à point pour Entremise, qui est actuellement au stade de pré-démarrage, et aidera toute l'équipe à pousser plus loin sa recherche sur le sujet dans une optique jeunesse.

Composé de quinze membres, le Conseil jeunesse de Montréal est une instance consultative de la Ville de Montréal. Le CjM représente les intérêts des jeunes âgés de 12 à 30 ans et a pour mandat de: conseiller le maire et le comité exécutif, de façon régulière et continue, sur toutes les questions relatives aux jeunes; d'assurer la prise en compte des préoccupations jeunesse dans les décisions de l’administration municipale; de donner la parole aux jeunes Montréalais et Montréalaises; d'offrir aux jeunes un accès au pouvoir décisionnel; et de participer à l'identification des priorités jeunesse municipales. Pour consulter le plus récent avis du Conseil jeunesse de Montréal, sur la Réalité montréalaise des jeunes Autochtones,

 

Montréal: Temporary City // Ville temporaire - PHOTOS

Plus d'une trentaine de personnes provenant de plusieurs horizons ont participé à l'événement Montréal: Ville temporaire, à l'invitation du Institute for Urban Futures de Concordia et d'Entremise le 13 octobre dernier à Temps libre - Mile-End. Merci à tous ceux qui sont venus alimenter notre réflexion sur les différentes tensions qui existent dans le déploiement des usages temporaires et transitoires à Montréal: entre flexibilité et vulnérabilité, entre stratégie marketing et droit à la ville, et entre usage et préservation du patrimoine. 

Voici un aperçu de l'événement:

Et un extrait de la présentation:

INVITATION - Montréal: Temporary City // Ville temporaire

En collaboration avec The Institue for Urban Futures de Concordia University, Entremise vous convie à un atelier de réflexion en anglais intitulé: Montréal - Ville temporaire // Temporary City, le jeudi 13 octobre de 16h30 à 18h30 à Temps libre Mile End. Voici le texte d'invitation tel qu'envoyé par Concordia:

 

This workshop and BYOB reception will introduce two of the founding members of Entremise, a non-profit organization working to facilitate temporary use strategies in Montreal. As the Institute’s first “Futurists in Residence,” Lapalme and Wilson have as their mission: Connecting temporarily people without space to spaces without people.
The best way to protect a building is to keep it occupied, even if the use is on a temporary or partial basis. Formerly consigned to the fringes of Western mainstream planning, temporary use is becoming increasingly accepted by designers, architects, heritage specialists and city planners as a tool in planning and conservation. In Montreal, temporary community use of underutilized outdoor spaces is gaining momentum, so why isn’t this strategy being put to work for vacant buildings?
The Institute for Urban Futures is a research platform for engaging with ideas on futurism, speculative design, embedded community engagement, and site-responsive urban practices
 
 

October 13, 2016
4:30 - 6:30 pm
Temps Libre Mile End
5605 avenue de Gaspé, Suite 106
BYOB reception to follow

 

ENTREMISE: FIRST Futurists in Residence at The Institute for Urban Futures!

Our team at Entremise are the first Futurists in Residence of the Institute for Urban Futures at Concordia!

The Institute is a new interdisciplinary research platform engaging with ideas on futurism, speculative design, embedded community engagement, and site-responsive urban practices. The Institute brings together various Concordia faculty, artists, researchers, and graduate students whose research and practice are tethered to urban issues writ large, including sustainability, arts and culture, architecture and design, and on themes such as resilience, reconciliation, migration and urban transformation, the right to the city, media ecology, queer urbanisms, environmental humanism, citying, futuricity, and more. 

Thanks to Concordia for their support to our project. And stay tuned for more info on this collaboration!

Usages temporaires potentiels

Nous avons commencé à répertorier les usages temporaires potentiels. Vous avez d'autres idées? Contactez-nous! 

Nous avons commencé à répertorier les usages temporaires potentiels. Vous avez d'autres idées? Contactez-nous! 

Temporary use, in its own right

Temporary use can be distinguished from regular use not by time-frame but by objective. Temporary use is planned from the outset to fulfill certain goals and derive unique advantages from the idea of temporality. Temporary use does not exclude the possibility of long-term use, and may sometimes act as a gateway for this purpose. In fact, the word transitory (or transitional), commonly interchanged with the term temporary, specifically denotes an activity that serves in the interim between one use and the next. As it happens, transitional use is the preferred jargon of many people in the traditional planning community, many of whom still grapple with deeply rooted notions that short-term equals failure, or secondary measures.

While a well-executed and heavily funded master-plan can play a vital role in city planning, an alternative approach has emerged that promotes transitional development. That is, a range of time-limited projects set along a flexible path supported by a loosely defined end vision. As it happens, smaller, phased projects are well suited to unlocking the potential of a site in the short and long term, particularly in times of uncertainty.

Furthermore, while master-plans can have mechanisms that seek to reach a wider consensus about a vision, experience shows the process of community involvement is a difficult one. This is easily explained by a saying often used in planning circles, that is, you can only ever engage people around their concerns. If so, it is easy to see why large scale, long-term planning – where the end result may only be known 25 years down the line - will find it difficult to engage communities around their concerns. Temporary uses, in contrast, have been used to demonstrate to communities and stakeholders what a site might look like in the near future, thus opening the door to the participation of a much broader group of stakeholders.

Text by Mallory Wilson

Locaux vacants gratuits cherchent OBNL motivés pour relation sérieuse et temporaire sur le Plateau

À compter du mois de novembre, Le Plateau-Mont-Royal mettra gratuitement à la disposition d'organismes à but non lucratif (OBNL) situés dans l'arrondissement une douzaine de locaux vacants au Centre du Plateau (2275, boulevard Saint-Joseph Est). Les locaux seront attribués aux organismes par l’entremise d’un bail d’occupation pour une durée temporaire et approximative de deux (2) ans au plus tard le 1er janvier 2017.

Nous leur transmettrons d'ailleurs les candidatures que certains d'entre vous nous avez déjà fait parvenir!

Pour plus d'info, cliquez ici

 

Entremise: nouveau membre d'honneur de Plateau Urbain!

Logo de Plateau urbain

Logo de Plateau urbain

Entremise est le nouveau membre d'honneur de Plateau Urbain! Cette organisation, qui poursuit des objectifs semblables à ceux d'Entremise à Paris, nous accompagne d'ailleurs de ses conseils et retours d'expérience depuis notre fondation il y a quelques mois.

Découvrez leurs projets, dont Les Grands Voisins, via leur page Facebook ou sur leur site web.

Plan d'aménagement du projet Les Grands Voisins situé dans l'ancien hôpital Saint-Vincent de Paul à Paris

Plan d'aménagement du projet Les Grands Voisins situé dans l'ancien hôpital Saint-Vincent de Paul à Paris

L'IMpermanence urbaine

20 mai 1976: le pavillon temporaire des États-Unis, conçu pour Expo67, prend feu

20 mai 1976: le pavillon temporaire des États-Unis, conçu pour Expo67, prend feu

La quête d’une fabrique urbaine permanente est profondément ancrée dans des idéaux classiques en architecture. Notre façon d’habiter cette architecture, en revanche, a toujours été impermanente. De plus, certaines constructions conçues temporairement, telles que le dôme géodésique de Buckminster Fuller érigé pour Expo 67 et détruit en grande partie par le feu en 1976, sont devenus des symboles forts profondément ancrés dans l’imaginaire collectif et le paysage urbain de Montréal. D’autres, comme l'autoroute Bonaventure, sont au contraire conçues avec une intention de permanence, mais sont détruites après quelques années seulement.

Des couches successives de régulations en urbanisme, dans le code du bâtiment, en prévention des incendies et en santé publique, ont consolidé progressivement l’idée de la permanence dans la façon de voir et de planifier la ville. Ces outils inflexibles agissent aujourd’hui comme gardien du développement territorial, mais aussi comme frein au changement et à l’expérimentation dans l’usage des espaces pour et par les communautés locales. Cette obsession pour la permanence, plus appropriée dans un contexte de croissance constante, s’avère être inadéquate pour faire face à des changements rapides et à des temps économiques incertains.

Certains défis urbains, tels que l'existence d'un grande nombre de bâtiments vacants, requièrent des stratégies d'intervention beaucoup plus flexibles et agiles; des alternatives visant non seulement à faciliter de nouveaux développements soi-disant permanents, mais surtout à maximiser l'usage de ce qui existe déjà, entretemps. Le design urbain et l’architecture temporaires, autrefois relégués en marge de la culture de planification des villes, constituent dorénavant un élément clé des processus de développement contemporain, une approche qui nous permet de libérer le potentiel de nos villes maintenant, sans attendre à demain ou à un plan final qui ne viendra jamais.

Montréal n’est pas un produit fini, c’est une myriade de processus interconnectés en constante évolution. Son développement se doit donc d’être réfléchi en conséquence.

 

 

Co-écrit par Jonathan Lapalme et Mallory Wilson d'Entremise

Entremise à la Maison de l'architecture du Québec

Soirée de lancement de l'exposition Morph.o.polis

Soirée de lancement de l'exposition Morph.o.polis

Entremise sera exposé tout l’été à la Maison de l'architecture du Québec, sur la rue Saint-Antoine, dans le cadre de leur toute première exposition sur rue. Venez découvrir les lauréats ainsi qu’une sélection des meilleurs projets soumis à la première édition du concours Morph.o.polis cet hiver, qui comprend des propositions de reconversion d’ensembles existants montréalais sous forme de projets, systèmes, stratégies constructives ou d’aménagements du territoire. De quoi alimenter les conversations sur les possibilités qu’offre le contexte urbain parfois sous-utilisé de l’île de Montréal.

Pour plus de détails, cliquez ici.

Changer les règles du jeu: Deux pas de plus vers des usages transitoires pour les bâtiments vacants à Montréal

Capture d’écran 2016-09-10 à 14.12.09.png

Entremise a été très actif sur plusieurs fronts depuis quelques mois afin de faire valoir le potentiel des usages transitoires auprès des autorités municipales et tenter de changer les règles du jeu qui encouragent indirectement la vacance actuellement. Hier, ces efforts ont été récompensés de deux manières: par l'inclusion des usages transitoires dans la synthèse des entretiens en vue de la refonte du plan d'action en patrimoine de la Ville de Montréal, et parmi les recommandations de l'OCPM dans le rapport de sa consultation publique sur la réduction de la dépendance montréalaise aux énergies fossiles. 

Entretient sur les bâtiments patrimoniaux vacants et vulnérables - Mars 2016

Entretient sur les bâtiments patrimoniaux vacants et vulnérables - Mars 2016

En mars dernier, Entremise était invité à participer à un entretien sur les bâtiments patrimoniaux vacants et vulnérables, l'un des six ateliers qui ont regroupé au total plus de 120 experts. Hier soir au Château Ramezay, Entremise s'est réjouit de voir les usages transitoires reconnus parmi l'une des cinq grandes idées transversales: Développer les façons de faire et des outils montréalais. On y propose de prévoir et d'autoriser les usages transitoires, en plus de les encourager par des mesures financières et fiscales.

Photo prise lors de la soirée annonçant les gagnants du concours Morph.o.polis, organisé par l'OCPM

Photo prise lors de la soirée annonçant les gagnants du concours Morph.o.polis, organisé par l'OCPM

L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), quant à elle, rendait public son rapport de la consultation publique sur la réduction de la dépendance montréalaise aux énergies fossiles, pour laquelle Entremise a remporté le premier prix du concours Morph.o.polis, organisé dans le cadre de leur marathon créatif, en plus d'avoir déposé un mémoire. Dans son rapport, la commission recommande à la Ville de Montréal de prioriser le recyclage des bâtiments vides, notamment : en développant des outils fiscaux et règlementaires pour en accélérer la rénovation; et en facilitant les usages transitoires qui permettent de freiner la détérioration des bâtiments vacants.

Encourageant, non? On continue.

Entremise à Durabilys

Entremise était invité à participer au Forum Leadership et Innovation du colloque Durabylis, le grand rendez-vous québécois du bâtiment durable, le 24 mars dernier. Deux des co-fondateurs d'Entremise ont participé à la table ronde intitulée Leaders de la relève: Bâtisseurs écologiques et entrepreneurs sociaux.

Table ronde complète:

Table-ronde-Forum.png

Anne Auclair – Écobâtiment / Vivre en ville / Mobili-T
Simon Guillemette – Comité de la Relève en urbanisme de l’OUQ / Ville de Beloeil
Gaëlle Janvier – Alternatives / Co-directrice, ÉcoHack / Cofondatrice, LANDE
Matthew Chapman – Coordonnateur de la Coalition Climat Montréal, demandeur de la campagne VertMtl de l’OCPM
Mallory Wilson –  Architecture 49 / Entremise, 1er Prix du concours Morph.o.polis 2016
Jonathan Lapalme – Consultant en design stratégique / Plateforme H-MTL / Entremise, 1er Prix du concours Morph.o.polis 2016
Dian Luo – Dundee360 / Comité DD, Jeune chambre de commerce de Montréal (JCCM)
 

Animateur : Bruno Demers, Durabilys / Conseil du bâtiment durable du Canada – Québec

Un résumé du projet Entremise a aussi été exposé au Palais des congrès durant l'événement.

Un résumé du projet Entremise a aussi été exposé au Palais des congrès durant l'événement.

 

 

Entremise: Grand gagnant du concours Morph.o.polis!

Entremise est le grand gagnant du concours d'idées Morph.o.polis, organisé par l'Office de consultation publique de Montréal dans le cadre de VERT MTL, une consultation publique sur la réduction de la dépendance de Montréal aux énergies fossiles. Entremise a remporté la première place à la suite des délibérations du jury qui s’est réuni le 25 février dernier. Selon le jury, le projet s’est distingué par son approche originale misant sur l’innovation sociale et une réflexion sur la ville intelligente. Entremise s'est également démarqué par son approche en design de processus et de stratégie, plutôt qu'en design formel.

« In strategic design what we make is not what we hope to accomplish. We never just make a website, we do it to change an organizational culture. We never just make a building, we do it to bring focus and urgency to regulatory change. We never just publish a book, we do it to illuminate an opaque network of actors and interests around a given topic. In these examples the material becomes a trojan horse for the immaterial. Strategic design involves the task of matching up the ambition for change with the appropriate vehicle that makes change concrete and visibly apparent. We reorganize material to unlock the potential for change in the immaterial aspects of life—the cultures, institutions, systems and governance structures that shape our world. » - Helsinki Design Lab

Plus d’une cinquantaine d’équipes ont manifesté leur intérêt afin de participer au concours Morph.o.polis de Montréal et au final, ce sont 35 soumissions de designers, étudiants, ingénieurs et professionnels de l’aménagement et d'autres disciplines qui ont été soumises suite aux inscriptions.

Rappelons que les personnes suivantes siégeaient sur le jury:

Stephan Chevalier, architecte associé (Chevalier Morales Architectes)
Micheline Clouard, co-fondatrice (VLAN Paysages)
Bruno Demers, sociologue et entrepreneur (RénoCyclage)
Guillaume Martel, coordonnateur LEED (Provencher + Roy) 
Daniel Pearl, architecte associé (L’OEUF)