LaboratoireTransitoireEntremise

La Ville de Montréal a adopté hier son Plan d’action en patrimoine 2017-2022, titré S’ancrer dans l’identité urbaine montréalaise. La Ville reconnait dans ce plan d'action ambitieux que l’occupation est encore la meilleure stratégie de conservation des lieux, ce qui constitue un grand pas pour l'urbanisme temporaire et transitoire à Montréal.

Souhaitant faire une place aux pratiques émergentes des usages temporaires et transitoires, le Plan d’action en reconnaît la pertinence, tant pour les immeubles municipaux que pour les lieux publics et privés. Le Laboratoire transitoire y est cité comme la première initiative en la matière, fruit de la convergence des actions de quatre partenaires principaux : Entremise, la Maison de l'innovation sociale (MIS), Des villes pour tous (Cities for People) et la Ville de Montréal. Il permettra d’explorer les nombreux avantages que peut offrir l'urbanisme transitoire. On y précise également que Laboratoire transitoire prendra la forme de projets pilotes et démarrera dans un bâtiment municipal. 

« Que ce soit pour les bâtiments municipaux, les lieux de culte, les espaces publics ou les bâtiments privés vacants ou vulnérables, le déploiement de ce Plan aura un impact tant en matière de développement culturel et social qu'au plan économique. Il était nécessaire de développer une vision collective de tout ce qui a trait à notre patrimoine, une responsabilité qui nous incombe à toutes et tous », a déclaré le maire de Montréal, M. Denis Coderre

MontrealPatrimoine

La Ville de Montréal s'engage aussi à mettre en place un chantier portant sur les usages transitoires afin de prendre connaissance de l’expérience ailleurs dans le monde en matière d’usages transitoires, étudier les possibilités de transposition au contexte montréalais et instaurer des mesures facilitatrices pour encourager ce type d’usages dans les bâtiments vacants. Ce chantier permettra de partager, dans le cadre de l’Observatoire en patrimoine et sujet à certaines conditions assurant la confidentialité inscrites dans des ententes de partenariat, des données concernant les bâtiments vacants montréalais en vue de leur utilisation temporaire ou transitoire, et, finalement, de favoriser l’occupation temporaire des bâtiments vacants comme stratégie d’entretien, de conservation et de requalification.

Parmi les mesures de suivi et les indicateurs de résultat préconisés, mentionnons les quatre suivants: 

  1. Mesures réglementaires ou fiscales mises en place pour enrayer l’inoccupation et favoriser la mise en valeur
  2. Nombre de bâtiments vacants faisant l’objet d’actions prioritaires
  3. Nombre de constats émis pour le manque d’entretien et nombre de dossiers résolus 
  4. Nombre d’expériences d’usages transitoires en gestion durable et, le cas échéant, nombre de projets permanents induits par ces nouvelles pratiques

Pour lire le rapport dans son entièreté, cliquez ici.

Les Entretiens d’avril 2016, auxquels Entremise a participé, ont constitué le point de départ de ce Plan d’action.

Les Entretiens d’avril 2016, auxquels Entremise a participé, ont constitué le point de départ de ce Plan d’action.

Photos du lancement du Plan d'action en patrimoine: