LTHeader5.jpg
 
YOUNG2.png

Les partenaires de Laboratoire transitoire se réjouissent du lancement officiel de leur premier projet pilote d’usage temporaire d’un bâtiment vacant. En plus d’accueillir les studios de la MIS Maison de l’innovation sociale et le programme Ville d’Avenir, le Projet Young regroupe pour une période de 22 mois une vingtaine d’organismes culturels et communautaires, d’artistes et d’entrepreneurs sociaux dans un bâtiment municipal industriel du Quartier de l’innovation à Griffintown.

Des projets pouvant occupés 40 000 pieds carrés ont été soumis dans le cadre de l’appel à candidatures en vue de le l’occupation temporaire d’un bâtiment industriel municipal situé au 204 rue Young, alors qu’environ 5 000 pieds carrés étaient disponibles. Une majorité des projets acceptés par le comité de sélection, constitué des partenaires de Laboratoire transitoire et d’organismes locaux, n’avaient pas encore d’espace stable pour leur initiative. L’engouement pour le projet pilote Young démontre qu’il existe bel et bien une demande importante pour des espaces temporaires abordables.

LTChiffres.jpg

Liste des organisations accueillies dans le Projet Young et dans les studios de la MIS: PopupCamp, Artbangbang, MR-63, Fondation Bias, Domicile éphémère de La maison de la Syrie, Bureau des projets spéciaux SAESEM, Coup d'éclats, Autisme sans limites, Architecture sans frontière Québec, Medina Works, Tour Aiguillage, Innovation Durable vers l’Écohérence (I.D.É.É), Média D, Locol, GénieMob, MIS Maison de l’innovation sociale, Sarah Osborne (artiste), Distribution de pains - Nicolas Néron, HEC, Université Concordia, Esplanade, CIRODD, ENAP, CEFRIO, Entremise, Coop Carbone, Mobis, Impact Hub.

28516403_348984598840689_4021893104498274728_o.jpg

Photo de l'espace AVANT les travaux de sécurisation et l'amélioration locative:

C_ESPACE CENTRALE-05.jpg

 

Laboratoire transitoire: vers une mise à l’échelle de l’urbanisme transitoire à Montréal

À travers une série de projets pilotes d’usage temporaire dans les bâtiments vacants et sous-utilisés de Montréal, Laboratoire transitoire permet de jeter les bases de ces nouvelles pratiques et de réfléchir aux encadrements et incitatifs à développer et à mettre en place pour faciliter leur multiplication. Laboratoire transitoire est le résultat d’un partenariat public-privé-philanthropique entre la Ville de Montréal, le programme Des villes pour Tous de la fondation McConnell, la MIS et Entremise, en plus de bénéficier du soutien du gouvernement du Québec par le biais du Fonds d’initiative et de rayonnement de la métropole, administré par le Secrétariat à la région métropolitaine du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire.

En offrant l’accès à un bâtiment municipal pour accueillir le premier projet pilote d’urbanisme transitoire, notre administration assume son rôle de leader et de propriétaire exemplaire, comme elle s’était engagée à le faire dans le Plan d’action en patrimoine 2017-2022. Alors que plusieurs entrepreneurs, groupes communautaires, artistes et citoyens sont à la recherche de locaux pour mener à bien leurs projets, leur offrir d’occuper des bâtiments publics vacants de façon temporaire relève de la bonne gestion. Plutôt que de payer pour garder des bâtiments vides, nous allons encourager l’entrepreneuriat, le travail communautaire, la vie culturelle et la création d’emplois. Tout le monde en sortira gagnant.
— Valérie Plante, mairesse de Montréal
28947073_348983018840847_960304690325914150_o.jpg
Cette initiative innovante déployée par des acteurs regroupés autour du Laboratoire transitoire permettra à de nombreux organismes d’occuper, au cœur de la métropole, des lieux qui autrement seraient vacants. Le gouvernement du Québec est fier d’être partenaire de ce projet qui contribue à positionner Montréal comme une ville créative à l’avant-garde des tendances en urbanisme.
— Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal